menu

MENOZAC’H, la sorcière de Saint-Cava

Comédie pour ( au moins ) 27 personnages à partir du CE2

L’HISTOIRE

Sur la plage de Saint-Cava en Bretagne, il y a un gros rocher recouvert d’algues appelé Menozac’h – prononcer ozar, le « r » au fond de la gorge – qui n’apparaît qu’à marée basse. Sa forme ne fait aucun doute, ce rocher n’a pas été rocher toute sa vie. Du temps où il était mou, on l’appelait LA SORCIÈRE ! Celle-ci terrorisait la population de ce village côtier et le pauvre MAIRE, déjà débordé par les demandes de subventions, décida qu’il en était assez, d’autant plus que ses agissements mettaient en danger le grand projet de sa mandature : un jumelage avec une ville allemande ! Il ordonna à la SECRÉTAIRE DE MAIRIE, de faire annoncer par ses CRIEURS PUBLICS qu’il cherchait un héros pour chasser la méchante femme. PLUSIEURS VOLONTAIRES se présentèrent alors à ce poste convoité mais un seul paru le moins pire de tous : ALAN. Aidé d’une bande de KORRIGANS, aussi volontaires que trouillards, Alan dut tout d’abord affronter une terrible armée de CRABES qui lui barrait la route. Son combat final avec la sorcière, qui fut à jamais transformée en pierre, est resté gravé dans les mémoires. LES HABITANTS, reconnaissant, lui firent fête et Alan eu en plus le droit de marier la Secrétaire de mairie. Quelle belle fin.

Note : Je n’invente rien. Menozac’h existe, je l’ai rencontré à deux brasses de chez moi. Vous trouverez plus de renseignements en cliquant ICI.

Je dois à la postérité et à l’honnêteté de rendre à César ce qui appartient à Goulc’han Kervella, homme de théâtre et metteur en scène, qui est l’auteur originale de l’œuvre. Je l’ai adaptée à ma sauce en y ajoutant quelques ingrédients qui me sont propres. Cette pièce a été jouée par 76 enfants du CE1 au CM2 avec l’ajout de certains personnages. Notamment les saints fondateurs de Bretagne qui doivent reculer devant la tache – non pas celle d’éliminer la Sorcière, un jeu d’enfants pour eux – mais celle d’instruire un permis de construire pour installer leur monastère avec système sanitaire aux normes et puis des crevettes, des pêcheurs, des touristes… Mais dans la version ici présente, ils n’apparaissent pas car la mise en scène est particulière pour un si grand nombre et un peu confuse à mettre en mots et surtout à lire.

< NEXT BABINE LE SOT

PREV > SARÂDA, la ville du bonheur parfait SARÂDA, la ville du bonheur parfait

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.