menu

LA DONATION

Drame sur fond historique pour 9 comédiens, dont un comédien noir, une femme et 7 hommes

L’ HISTOIRE

1925. Clanzy, un petit village tranquille en ce jour de conseil municipal qui doit décider des priorités dans le réseau très couteux de l’électrification en cours. Une jeune femme très riche vient perturber le train-train de la réunion. Elle fait un don très important à la commune à la condition qu’elle y investisse une partie pour l’édification d’un monument aux morts. Hors, il n’y pas eu de morts à Clanzy durant la Grande Guerre. C’est du moins ce qui se dit officiellement. Mais bientôt les masques tombent. Une histoire où sont évoqués l’engagement des tirailleurs sénégalais et les mutineries de 1917.

L’édification aux monuments aux morts n’a pas été une mince affaire et fait partie des évènements sensibles de la vie d’une commune. Qui représenter, quoi représenter à l’époque où les mémoires étaient encore très fraîches et douloureuses ? Des documents familiaux, une lettre annonçant la disparition d’un grand-oncle au combat, m’avaient sensibilisé à cette période, et je réalisais le traumatisme de ce malheur particulier, anonyme, dans une ambiance de liesse nationale. J’avais déjà écrit un texte sur cette lettre, ici

Quant à la présence du personnage de Babakar Fall, elle est dûe au vieil intérêt personnel que je porte à la Colonisation et à ses conséquences.

< NEXT LES TROIS FILS DE YASSER / TRI MAB YASSER

PREV > LOUISETTE ET LES POULES MOUILLÉES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *